S’ils ne devaient choisir qu’un seul produit de luxe, les clients interrogés dans le cadre de cette étude opteraient en majorité pour un voyage (42%), puis pour une expérience mémorable (40%), plutôt que pour des biens matériels comme les voitures, les bijoux et les vêtements.


Seule exception, le Canada avec 58% des clients canadiens interrogés qui opteraient pour une voiture.

Les Maldives figurent en première place (13%) des destinations de luxe les plus prisées, suivies par l’Italie et la France (respectivement 12% et 11%).

Les États-Unis et le Canada sont les seuls marchés émetteurs où les Maldives ne figurent pas dans les trois premières destinations de luxe, qui consacrent les destinations européennes, notamment la France (22% pour les Etats-Unis et et 23% pour le Canada).

Pour 43 % des personnes interrogées un resort balnéaire exclusif et secret correspond à leur idéal de vacances de luxe.

Les plages présentent cependant moins d'attraits pour les Latino-Américains, la majorité optant pour des hôtels urbains ultra-tendances (36% par rapport à une moyenne de 16%).

Les éco-lodges sont très populaires auprès des clients américains, l’option préférée de près d'un tiers d’entre eux (30%) par rapport à une moyenne de 14%.

Les Français, Allemands et Britanniques montrent un penchant pour les adresses authentique situées en arrière-pays, tandis que les Chinois et les Russes préfèrent les resorts spa et bien-être.

Côté budget, pour un week-end de luxe, 84% des clients interrogés déclarent ne pas être prêts à dépenser plus de 2.400 euros par personne. 55% des Chinois ne dépasseraient pas 1.200 euros tandis qu'à l'autre extrémité de l'échelle, près d'un tiers (30%) des Russes déclarent être prêts à dépenser plus de 2.400 euros.

Les Français sont prêts à dépenser une somme plus importante pour une expérience gastronomique exceptionnelle : 63% d’entre eux affirmant qu'ils seraient heureux de dépenser plus de 250 euros pour un repas de deux personnes par rapport à une moyenne internationale de 43%.

 

(Source : le Quotidien du Tourisme du mardi 08 octobre 2013 (14h34)