Quand on part en vacances, on est souvent confronté à la barrière de la langue. Et pas besoin de se rendre à l’étranger pour être "lost in translation" car notre pays est riche de diverses langues régionales. 20 Minutes vous propose un guide des expressions les plus utilisées selon les régions de France. Direction l’île de La Réunion, son volcan actif, ses montagnes escarpées, son lagon et ses champs de cannes à sucre. Même lorsque ses habitants n’utilisent pas le créole réunionnais pour s’exprimer, certains mots bien locaux s’invitent souvent dans les conversations. Extrait :

 

"Un zorey / Un zoreille"=  un métropolitain

Lorsque vous êtes à La Réunion, sachez que vous êtes considéré là-bas comme "un zorey". N’y voyez rien de péjoratif. Ce mot désigne simplement les Français venus de métropole, n’étant pas originaire de l’île. Pourquoi ce mot-là en particulier? Plusieurs hypothèses existent. Certains disent que les Réunionnais ont appelé ainsi les métropolitains car ces derniers ne comprenaient pas le créole et tendaient l’oreille. D’autres diront encore que les métropolitains sont désignés de cette manière car leurs oreilles deviennent rouges sous les tropiques.

Exemple : "Mon nouveau voisin ne comprend pas le créole. C’est normal, c’est un zorey qui vient d’arriver sur l’île."

"Oté!" = interjection très utilisée


Beaucoup de Réunionnais commencent ou terminent leurs phrases par "oté!". C’est une expression souvent utilisée pour marquer la surprise, l’étonnement, ou en emphase.

Exemple : "- Tu sais cuisiner un bon plat créole toi ?
– Bien sûr, oté!"

A noter que ce mot peut également être utilisé pour saluer quelqu’un, lorsqu’il est placé avant son prénom : "Oté Alain !" (Une phrase souvent suivie de : "komen i lé?" [Comment ça va?].)

"Une Dodo" = une bière locale

Si quelqu’un vous propose une Dodo à La Réunion, il n’est pas en train de se payer votre tête en essayant de vous faire croire que les oiseaux dodus du même nom existent toujours dans le coin. Il n’est pas non plus en train de vous inviter à faire la sieste dans un hamac. Il vous propose une bière. De son vrai nom bière Bourbon, elle est produite et commercialisée sur l’île par les Brasseries de Bourbon du groupe Heineken. Pourquoi on la surnomme "Dodo" ? Parce que son logo représente le fameux oiseau disparu de l’île Maurice.

Exemple : "Qu’est-ce que je peux te proposer pour l’apéro ? J’ai des Dodo au frais, si ça te dit."

(En revanche, si on vous propose un "bonbon la fesse", méfiez-vous : ce terme imagé ne désigne pas une confiserie mais un suppositoire).

"Savate deux-doigts" = tong

Elles vous seront indispensables pendant votre séjour à La Réunion, surtout lorsqu’il fait très chaud. Les savates deux-doigts sont des tongs toutes simples, sans chichis. Un objet culte sur l’île.

Exemple : "Si tu sors avec nous demain n’oublie pas tes savates deux-doigts, on part à la plage dans l’après-midi."

"Pouaker" = brûler

Si quelqu’un vous donne un bon conseil avec le mot «pouaker» dedans, ouvrez grand les oreilles. Votre survie en dépend.

Exemples : "Fais attention, il y a beaucoup de piment dans la sauce, ça risque de te pouaker la bouche!" ou bien "Emporte ta crème solaire si tu viens à la plage avec nous, le soleil pouake!" 

"Des dalons" = des potes

Ce terme est très utilisé à La Réunion pour désigner son groupe d’amis, ses camarades, de sexe féminin ou masculin.

Exemple : "Ce soir on va boire un coup à Saint-Gilles-les-bains, tu peux venir avec tes dalons si tu veux."

"Une tantine" = une fille

Contrairement à ce que l’on pourrait croire "tantine" ne désigne pas votre "tata" ou "tante". Mais une fille. Tout simplement.    

Exemple : "J’ai rencontré une tantine en ville hier. Très sympa ! Elle m’a donné son numéro." 


(Source : Anaëlle Grondin / 20 Minutes le 08/08/2013)